02/07/2009

cardinal Gerlier

Pierre Marie Gerlier est né le 14 janvier 1880 à Versailles. Il fut nommé archevêque de Lyon en 1937, après avoir été ordonné prêtre en 1921. Il fut évêque de Tarbes et de Lourdes (1929) avant d'être primat des Gaules durant 27 ans jusqu’à sa mort le 17 janvier 1965. Le cardinal Gerlier fut très aimé à Lyon, en raison de ses positions courageuses lors de l'Occupation. Après avoir fait allégeance au régime de Pétain en novembre 1940 (la formule en chiasme est demeurée célèbre : « Aujourd'hui, Pétain, c'est la France et la France, c'est Pétain »), il se distancia de plus en plus de la politique du maréchal lorsqu'il prit conscience des effets de sa politique. Dès lors, on vit le cardinal Gerlier voyager à travers tout le diocèse en protestant contre les fusillades d'otages et les déportations. Il intervient personnellement pour protester contre la loi du Service du travail obligatoire qui, dira-t-il « n'oblige aucunement en conscience car elle est injuste ». Il pèse de tout son poids pour obtenir la libération du chef communiste Jean Chaintron, sur le point d'être exécuté. Il multiplie les interventions auprès de la Gestapo pour obtenir la libération des prisonniers de Montluc. Il secourra de nombreux israélites persécutés.

Le 30 aout 1942, le cardinal Gerlier fait lire dans toutes les églises du diocèse, une semaine après l'évêque de Toulouse, une protestation publique contre la déportation des Juifs : « Nous savons les sentiments personnels du Chef de l'Etat. Mais nous ne pouvons, comme Evêque et comme Français, songer sans un serrement de cœur à tout ce qui, dans la nature des traitements subis ou de ceux à prévoir, comme dans l'organisation matérielle des convois, méconnait les droits essentiels de tout être humain et les règles fondamentales de la charité... » Dans un bras de fer qui l'oppose au préfet du Rhône, Gerlier sauve de la déportation cent huit enfants de Vénissieux, dont il organise le départ en Suisse.
Après la Libération, Gerlier eut ce genre de formule heureuse qui achève de fonder une légende : A un journaliste qui lui demandait s'il ne songeait pas, vu la popularité qui était le sienne, à viser le siège Paris, le cardinal répondit malicieusement, faisant allusion au fait que le premier évêque de France, de par son statut de primat des Gaules, est celui de Lyon : « Mon cher, vous n'y pensez pas. On ne descend pas de Lyon à Paris. »

Le 15 juillet 1980, le cardinal Gerlier a reçu le titre de Juste des Nations.

1115319643.gif

Le 15 juillet 1980, le cardinal Gerlier a reçu le titre de Juste des Nations.

 

Commentaires

Le cardinal Gerlier était effectivement un Grand Monsieur,qui est hélas quelque peu "sorti" de la mémoire des Lyonnais. Mon frère a eu la chance de recevoir la confirmation de ses mains en l'église saint-Polycarpe. C'était il y a assez longtemps...

Écrit par : Porky | 02/07/2009

Que de belles âmes dans le sens vraiment noble du mot se dessinent derrière vos rues et comme j'aime cela, et comme j'ai de la chance d'ignorer tant de choses et ainsi de les découvrir sous votre plume. J'aimerais bien vivre rue du cardinal Gerlier.

Écrit par : Sophie LL | 02/07/2009

Oui moi j'apprécie que vous ayez rappelé son action en faveur des enfants juifs de Vénissieux.

Écrit par : Rosa | 02/07/2009

J'ai reçu la confirmation de ses mains. Ce qui se dégageait de ce saint prélat, c'était la bonté qui se manifestait sur sa figure, il en était très beau. Quel homme magnifique qui n'a pas été remplacé depuis.

Écrit par : MARTIN | 18/08/2009

@ Martin
Merci pour ce beau témoignage.

Écrit par : RuesdeLyon | 30/08/2009

tres intiresno, merci

Écrit par : Nina_Tool | 21/09/2009

Bonjour,
J'ai eu la chance , lorsque j'étais enfant, d'avoir reçu sur mon front le signe de la croix fait par le pouce du Cardinal Gerlier, Archevêque de Lyon . Cela s'est passé en la Basilique de Fourvières il y a très longtemps.

Écrit par : COMARMOND | 24/09/2010

Le Cardinal GERLIER n'est pas né à Paris. Il est né à Versailles le 14 janvier 1880 au 14 de la rue Carnot, cette maison porte d'ailleurs la plaque commémorative de sa naissance. Il faut rectifier cette erreur.
gisele maini

Écrit par : gisele MAINI | 18/11/2011

Merci à vous. C'est fait.

Écrit par : ruesdelyon | 18/12/2011

J'ai entendu dire que le cardinal, vocation tardive avait été marié et était entré dans les ordres soit après la mort de sa femme soit après qu'elle soit elle même entré en religion. merci de m'éclairer sur ce point

Écrit par : Blanchard | 12/02/2012

Seulement aujourd'hui je découvre votre commentaire.12/03/2013
Le Cardinal était veuf!.......J'avais 5 ans quand il m'a donné la Communion Privée à l'église du Sacré-Coeur,église vôtive dans le IIIème arrdt,ou il célêbrait la Messe chaque premier vendredi du mois!

Écrit par : jacqueline Cabanis | 13/03/2013

Écrire un commentaire